En France Redémarrage des réacteurs nucléaires défectueux : le Conseil d’Etat est lui aussi soumis au lobby nucléaire

Observatoire du nucléaire
observatoire.du.nucleaire@listes.rezocitoyen.org
6 mars 2017

 L’ASN * se plie aux exigences d’EDF ** et accorde le redémarrage de réacteurs non conformes
 Le Conseil d’Etat *** valide les bricolages concoctés par EDF et l’ASN

justice-nucleaire-2-80c55.gif

DERNIÈRE MINUTE : Saisi en urgence par l’Observatoire du nucléaire, le Conseil d’Etat a finalement autorisé EDF à exploiter les réacteurs dotés de générateurs de vapeur défectueux.
L’Observatoire du nucléaire déplore que personne dans ce pays, pas même le Conseil d’Etat, ne prenne ses responsabilités pour empêcher EDF d’exploiter des réacteurs nucléaires dans des conditions anormales et l’ASN d’accorder des dérogations insensées.
Pour mémoire, la plainte en justice déposée par l’Observatoire du nucléaire, dans l’affaire des pièces défectueuses et des certificats falsifiés, vise aussi l’ASN, coupable de n’avoir rien vu ou, pire, rien dit pendant des années.
Les réacteurs nucléaires sont dangereux même lorsqu’ils sont exploités correctement, il est donc insensé, sous prétexte qu’il fait froid, de les exploiter dans des conditions relevant d’un étrange bricolage. La catastrophe nucléaire, ça n’arrive pas qu’aux autres…)

Rappel communiqué du 22 décembre 2016
L’Observatoire du nucléaire alerte les citoyens sur la situation ubuesque et irresponsable qui prévaut actuellement concernant le fonctionnement des réacteurs nucléaires français.
Pour mémoire, depuis avril 2015, les révélations se multiplient concernant des pièces mal fabriquées par Areva au Creusot et par le japonais Japan Casting & Forging Corp (JCFC).
Outre la question cruciale de la cuve du réacteur EPR en construction à Flamanville (Manche), il est apparu que de nombreux réacteurs actuellement en service sont dotés de générateurs de vapeur non conformes, susceptibles de rompre et de causer une catastrophe nucléaire.
Une douzaine de réacteurs sont actuellement arrêtés pour vérifications or, sous la pression d’EDF qui est obligée d’importer de grandes quantités d’électricité, l’ASN autorise de façon irresponsable la remise en marche de ces réacteurs.
C’est ainsi le cas du réacteur Dampierre 3, relancé hier mercredi, et des réacteurs Tricastin 3 et Gravelines 2 dont la remise en service est annoncée pour demain vendredi. ****
Or l’ASN ne publie pas ses autorisations, ce qui a pour effet d’empêcher qu’elles soient contestées en justice : de toute évidence, l’ASN protège les intérêts industriels avant la sûreté des citoyens, et bafoue les droits de ces derniers en les empêchant d’exercer les recours qu’ils ont pourtant le droit de lancer.
L’Observatoire du nucléaire, qui veut contester en justice les autorisations de relance des réacteurs, dénonce le jeu de l’ASN et exige la publication des autorisations dès qu’elles sont signées, afin que les recours légitimes puissent être mis en oeuvre.
———————————————————————————————
* Autorité de surveillance nucléaire.
** Electricité de France.
*** En France, la plus haute juridiction administrative.
****Dans les démonstrations de sûreté, la rupture de la cuve ou d’un générateur de vapeur est dite « exclue », ce qui signifie… qu’il ne faut surtout pas qu’elle se produise : il n’y a alors aucune parade possible et c’est la perspective d’une catastrophe qui peut être de la gravité de celles de Tchernobyl et Fukushima.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s