Validation de la cuve défectueuse du réacteur EPR* : L’Autorité de « sûreté » nucléaire s’est soumise à EDF* La Justice peut encore éviter son humiliation par EDF* et l’ASN*

par Observatoire du nucléaire

11 0ctobre 2017

Source : http://www.observatoire-du-nucleaire.org/spip.php?article341

 

Comme l’a prévu de longue date l’Observatoire du nucléaire, l’Autorité de « sûreté » nucléaire (ASN) s’est finalement soumise aux exigences d’EDF et a validé l’utilisation de la cuve du réacteur EPR en construction à Flamanville (Manche) alors que cette dernière présente de graves malfaçons.

.
Outre la caractère totalement irresponsable (et même criminel) de cette décision, il s’agit aussi d’une leçon donnée aux organisations pseudo écologistes qui accréditent de façon ridicule le mythe d’une ASN « intransigeante » et « indépendante », et qui participent même à de courtoises entrevues au lieu de se battre bec et ongle contre l’industrie nucléaire et ses séides et cautions comme l’est l’ASN.
.
L’Observatoire du nucléaire rappelle qu’il a saisi en référé (urgence) la justice pour empêcher l’ASN de valider la cuve défectueuse : de toute évidence, l’ASN s’est précipitée pour publier sa décision avant le verdict judiciaire, qui est annoncé pour le 31 octobre.
.
Pour autant, la juge des référés est encore parfaitement en capacité d’intervenir et d’ordonner par exemple une « remise en état » : sachant que les défectuosités de la cuve ne sont absolument pas réparables, cette remise en état pourrait se faire par l’exigence de remplacer la cuve défectueuse par une autre qui soit conforme aux préconisations d’EDF, Areva et de l’ASN.
.
Il est en effet stupéfiant dans cette affaire de constater que, outre les industriels de l’atome (habitués de ce genre d’ »arrangements »), l’Autorité dite de « sûreté » nucléaire ne respecte même pas ses propres préconisations qui, indubitablement, exigent l’invalidation de la cuve.
.
L’Observatoire du nucléaire attend avec impatience la réaction de la justice face au véritable « bras d’honneur » que lui font l’ASN et EDF, et appelle la population française et européenne à prendre conscience qu’elle court un terrible danger : un réacteur nucléaire est déjà extrêmement dangereux lorsque ses éléments sont conformes, alors que dire de l’EPR s’il est mis en service avec une cuve défaillante ?
.
Pour mémoire, les règles de sûreté présupposent que la rupture de la cuve est « exclue », ce qui ne veut pas dire qu’elle est impossible mais qu’elle ne doit surtout pas se produire, sous peine d’une catastrophe au moins comparable à celle de Fukushima…
* EPR : Le réacteur pressurisé européenEPR (initialement European Pressurized Reactor, puis Evolutionary Power Reactor, aussi rebaptisé US-EPR aux États-Unis et CEPR Chinese EPR en Chine) est un projet de réacteur nucléaire de troisième génération (classification internationale), conçu et développé par Areva NPa au cours des années 1990 et 2000. Il fait partie de la filière des réacteurs à eau pressurisée. (Wikipedia)

* EDF : Électricité de France (EDF) est le premier producteur et fournisseur d’électricité en France et dans le monde. (Wikipedia)

* ASN : Autorité de sûreté nucléaire, l’autorité administrative indépendante française qui assure les missions de contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection. (Wikipedia)

Poster un commentaire

Classé dans Actions et Politiques, Catastrophes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s